Le stress thermique chez les vaches laitières

6 minutes de lecture - publié sur décembre 10, 2019

Un milieu de vie optimal pour les vaches laitières exige un bon climat. Après tout, un climat agréable à l’intérieur de l’étable contribue à la santé et à la productivité des vaches. Pour les vaches laitières, la température ambiante optimale est comprise entre -5 et 18 °C.

À une température de 22 °C et si l’humidité est élevée, la vache peut déjà souffrir de la chaleur. Ce phénomène est appelé le stress thermique.

Symptômes
Les vaches se mettent à boire plus, c’est le signe de stress thermique le plus notable. Elles vont aussi suer et haleter davantage. Les vaches ne suent qu’à 10 pour cents du taux de transpiration des humains. Elles ont donc du mal à évacuer la chaleur, ce qui les rend sensibles au stress thermique. De plus, elles produisent davantage de salive pendant les périodes chaudes, ce qui leur fait perdre beaucoup d’humidité. Cela peut entraîner une acidose du rumen. En outre, pendant les épisodes de stress thermique, les vaches vont se tenir debout jusqu’à deux heures de plus par jour. En effet, elles évacuent plus facilement la chaleur quand elles sont debout.

Effet
Lors d’un stress thermique, la prise alimentaire peut baisser de 8 à 12 pour cent ou plus. Cette baisse de la prise alimentaire réduit la production d’acides gras volatils dans le rumen, ce qui se traduit par une baisse de la production. La baisse de la fertilité (hausse du comptage cellulaire dans le réservoir), une augmentation des pertes d’embryons, une multiplication des problèmes aux sabots (moins de temps passé couchée) et la hausse du nombre de cas de mammite clinique sont autant d’effets secondaires qui se manifestent souvent chez les vaches souffrant de stress thermique. 

Solutions
Une certaine part de stress thermique est inévitable, mais il est possible d’en minimiser les effets. Vous pouvez aussi vous préparer avant que les températures n’augmentent :

  • Augmenter la quantité d’eau mise à disposition de votre cheptel
  • Ajuster la ration pour maintenir la prise alimentaire
  • Fournir de l’ombre (au pâturage)

Il est essentiel de rafraîchir activement les vaches quand il fait très chaud. Au-delà de 26 °C, il est recommandé de mouiller les vaches et de les rafraîchir à l’aide de ventilateurs. Il est cependant important de maintenir les pis au sec.

Parallèlement, une augmentation de la circulation de l’air constitue une mesure pertinente pour prévenir le stress thermique. Il convient de veiller à ce que l’air puisse circuler librement dans toutes les zones de l’étable. La ventilation naturelle peut être renforcée par des ventilateurs.

L’air rafraîchi soufflé par les ventilateurs réduit le ressenti thermique et aide les vaches à ne pas être trop rapidement gênées par la chaleur. Une vitesse minimale de 2 m/s de déplacement d’air est indispensable pour atteindre ces conditions. Les ventilateurs axiaux restent les plus communément utilisés. Ils peuvent fournir un débit d’air ciblé à une vitesse relativement élevée. Ils sont donc souvent placés derrière l’enclos d’alimentation ou au-dessus des stabulations. L’objectif est d’inviter les vaches à manger ou à s’allonger. Ces deux éléments sont essentiels pour une production de lait optimale.

Si vous avez des questions sur la ventilation des élevages bovins ou si vous voulez en savoir plus sur les solutions que nous proposons, n’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous conseiller !

Partager avec d'autres

Picture of Vostermans Ventilation
publié sur décembre 10, 2019

Vostermans Ventilation

Retourner

Parlez à lun de nos spécialistes.

Nous sommes heureux de réfléchir avec vous.

Contacter maintenant